Close

3 mai 2019

L’agriculture biologique, bien plus qu’une réponse aux changements climatiques

L’impact de l’agriculture représente 25 % des émissions de CO2. L’agriculture biologique permet de réduire ces impacts tout en ayant un effet positif sur un autre grand défi du 21ème siècle : la sauvegarde de la Biodiversité.      Le commerce équitable est un levier pour le développement de l’agriculture biologique. C’est aussi un moyen de préserver par une juste rémunération des agriculteurs, une agriculture biologique pérenne et cohérente.

 

L’Iddri (Institut du développement durable et des relations internationales), en partenariat avec le bureau d’étude AScA, vient de publier l’étude Agroécologie et neutralité carbone en Europe à l’horizon 2050 : quels enjeux ? Cette étude confirme les enseignements du colloque « Agriculture biologique et changement climatique » organisé il y a déjà 10 ans et l’analyse de la FAO.

climat commerce équitableL’hypothèse adoptée dans le scénario de cette étude, inspiré de celui d’Afterres 2050 développé par Solagro et appliquées à l’échelle européenne, est une généralisation des principes de l’agriculture biologique :

  • cessation totale de l’usage des intrants de synthèse (fertilisants et pesticides),
  • extension des infrastructures agroécologiques telles que les haies, les habitats pierreux, etc.,
  • le redéploiement des prairies permanentes
  • l’adoption de régimes alimentaires plus sains (moins riches en produits animaux et plus en fruits et légumes).

En matière de lutte contre le changement climatique, ce scénario permettrait de baisser les émissions de 40 % par rapport à 2010 (en considérant tant les émissions directes qu’indirectes) tout en offrant un potentiel de séquestration dans les sols agricoles de 159 millions de tonnes en équivalent CO2 par an — au moins dans les dix premières années.

Le développement de ces pratiques permet aussi des effets positifs sur la qualité des eaux et sur la biodiversité tant cultivée que sauvage. Cette étude est aussi un manifeste pour adopter une approche multi-enjeux dans les scénarii de lutte contre le changement climatique, que les pistes proposées n’aient pas d’impact négatif sur d’autres enjeux. Celui de la biodiversité, notamment. La semaine dernière se tenait, en effet, le sommet mondial de la Biodiversité à Paris alertant sur l’état alarmant de celle-ci.

Enfin, les résultats de cette modélisation montrent que malgré une baisse de la production de 35 %, le scénario permet de nourrir plus durablement 530 millions d’Européens tout en dégageant un surplus en céréales, produits laitiers et vins.

cyno-11

Le commerce équitable est un levier permettant le développement de l’agriculture biologique et le maintien de ses principes fondamentaux. La vision de BIOPARTENAIRE est qu’un partenariat de long terme entre les acteurs de la filière de l’agriculteur au consommateur par une juste rémunération du travail de chacun permet aux agriculteurs, à leurs groupements, aux transformateurs de déployer des pratiques sociales et environnementales encore plus poussées.